Agenda

Gratuité, concert et clin d'oeil à la pomme au Musée Hergé

Dimanche 7 octobre 2018
Tous les visiteurs pourront bénéficier de l'accès libre aux 8 salles du Musée Hergé !

Actualités

Quick et Flupke série 8

Focus
En ce mois d’août 2018, prenons le temps d’admirer cette belle illustration de couverture de l’album « Les Exploits de Quick et Flupke - 8ème série » publié chez Casterman, il y a maintenant soixante ans.

Les vacances d’été sont arrivées…

Focus
A la page 6 de l’ouvrage Le Manitoba ne répond plus, la famille Legrand est réunie au bord de la mer. Jo et Zette ont réalisé un château de sable sous l’œil satisfait de leur chimpanzé « Jocko »...

Tickets combinés - Train / Visite du Musée Hergé

Le trajet en train et votre entrée pour le Musée Hergé à un tarif très avantageux !

Halloween, entre cauchemar et réalité

31 octobre 2017

La momie Rascar Capac déchaîne les foudres du ciel. Ce personnage, imaginé par Hergé, a fortement impressionné tous ceux qui l’ont découvert lors de la lecture des 7 Boules de cristal. Jugé trop effrayant pour les enfants, son aspect se verra d’ailleurs modifié au cours des différentes publications du récit.

Rascar Capac - Les 7 Boules de cristal

Il est vrai que les cases du strip paru le 15 avril 1944 dans le journal Le Soir n’est pas pour rassurer. Dans l’optique d’une adaptation en album couleurs, Hergé va alors se plier aux exigences de son éditeur et modifier de nombreux détails dans les planches des 7 Boules de cristal. Il est secondé par un excellent dessinateur et ami : Edgar Pierre Jacobs. Dans le cadre de cette activité, le duo en profite pour créer de magnifiques décors. A la sortie de l’ouvrage en 1948, le lecteur est ravi en découvrant de véritables mises en scène dignes des grandes productions cinématographiques.  

A sa sortie en 1948, l'ouvrage présente de nombreux dessins supplémentaires, alors que d'autres sont tout bonnement supprimés. La momie Rascar Capac est maintenant coiffée d'un diadème orné de plumes rouges, jaunes et bleues et son visage est moins « effrayant ». Dans sa première version, elle portait un serre-tête présentant un oiseau (un condor)  à l’avant.  

Ces accessoires vestimentaires avaient été choisis avec pertinence et dans l’objectif d’une grande efficacité visuelle. Pour les Incas, l’importance du ciel et des astres étaient étroitement liés au tout grand Pachacamac. Ces éléments utilisés par l’auteur apparaissent à différents moments clé au cours récit. Ce qui n’est pas sans rappeler le grand Viracocha.

Tremblez et inclinez-vous, sous peine de subir sa colère ! Happy Halloween !